Le mouvement anti-vaccin est un risque pour la santé, selon l'OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a présenté son rapport sur l’état de la santé en Europe en 2018, plaçant le vaccination insuffisante des enfants, causée en grande partie par les parents qui refusent d'immuniser leurs enfants, comme l'un des principaux risques qui menacent la santé et le bien-être des Européens.

La vérité est que ce n’est pas la première fois que l’OMS met en garde contre les dangers de la non-vaccination des enfants. Il y a quelque temps, au mois d'avril 2018, il a publié sur son site Web une note dans laquelle il répondait à diverses questions relatives à la vaccination et à la sécurité des vaccins, analysant ainsi certains des mythes les plus controversés à propos de ces pratiques. .

A cette époque, l'entité défendait le risque de ne pas vacciner les enfants, de sorte que grâce à la vaccination, de nombreuses vies sont sauvées. À cette occasion, l’OMS l’a encore fait. Dans le rapport susmentionné, il convient de noter qu’en Europe, toutes les causes de mortalité ont été réduites (25% en 15 ans en moyenne), ce qui se traduit par une augmentation de l’espérance de vie (jusqu’à 77,9 ans).

Toutefois, "ces améliorations peuvent être ralenties ou annulées si des mesures ne sont pas prises pour traiter des problèmes structurels tels que les inégalités et des phénomènes tels que la non-vaccination des enfants".

Pour ne donner qu'un exemple, il déclare que "malgré la couverture élevée de la vaccination générale contre des maladies telles que la rougeole, certains déficits immunitaires au sein de la population persistent, ce qui entraîne des épidémies endémiques et nationales persistantes dans certains États membres".

Et, encore une fois, cela a un impact sur ses conclusions présentées il y a quelques semaines, dans lesquelles il dénonçait la croissance des mouvements anti-vaccinaux (avec le risque évident que cela impliquait pour la santé), ainsi que l'accès aux vaccins en raison de carences de certains systèmes. de la santé, comme ce serait le cas en Roumanie. L'OMS, à son tour, regrette qu '"il y ait beaucoup de désinformation" dans certains pays, où certains parents croient à des "rapports discrédités" dans lesquels il est indiqué que certains vaccins causent l'autisme.

Dans ce cas, l’organisation est claire: malgré les nombreuses mises en garde sur les dangers de la non-vaccination, il est toujours nécessaire de continuer à le faire, car "malgré toutes les informations disponibles à ce sujet, de nombreuses personnes refusent toujours de le faire." vacciner leurs enfants ».

Ainsi, L'Organisation mondiale de la santé a classé le manque de vaccination des enfants parmi les plus grands risques pour la santé des Européens, ainsi que d’autres mauvaises habitudes et mauvaises pour la santé, telles que le surpoids et l’obésité, la consommation d’alcool et de tabac.

Images | Istockphoto Cet article est publié à titre informatif seulement. Vous ne pouvez pas et ne devriez pas remplacer la consultation avec un pédiatre. Nous vous conseillons de consulter votre pédiatre de confiance. Des thèmesMaladies chez les bébés et les enfants

Vaccins, Science et Vérités, Professeur Didier Raoult (Juin 2024)