Comment savoir si j'ai l'hypocondrie: ses signes précurseurs

Certaines personnes ont tendance à être constamment préoccupées par les maladies et la mort, la peur résultant de certaines situations de la vie étant généralement liée à celle-ci. Parfois, nous nous sommes tous inquiétés d'une maladie mais nous ne l'avons pas développée l'hypocondrie.

La limite entre avoir ou non cette pathologie est diffuse, et c'est le médecin et le professionnel de la psychologie qui doivent déterminer si elle doit être traitée. Nous vous disons comment savoir si vous êtes un hypocondriaque et quelles en sont les causes.

Qu'est-ce que l'hypochondrie?

Le Conseil général de psychologie de l'Espagne établit que certaines des caractéristiques communes des personnes souffrant d'hypochondrie sont le souci constant de souffrir d'une maladie grave.

Ceci est conclu par une interprétation personnelle hypothétique de signes ou de symptômes (comme un simple mal de tête) qui indique faussement qu'il y a une maladie.

Les hypochondriaques consultent leur médecin parce qu’ils pensent être malades et, bien que le professionnel leur dise qu’ils n’ont rien, au fil du temps, ils auront à nouveau un certain sentiment de maladie.

De là apparaissent certains symptômes qui rendent difficile la vie sociale de ces personnes, entraînant des angoisses, des dépressions et d’autres affections plus graves qu’il faut traiter.

Pourquoi il apparaît: causes possibles

Les causes de l'hypochondrie sont variables et dépendent de la personne, de ses peurs, de son passé, de son expérience… De nombreuses personnes touchées par ce problème ont généralement eu un problème antérieur, comme un duel ou une catastrophe qui engendre un sentiment constant de peur.

Lorsque ces personnes ont vécu toute leur vie, en particulier dans leur enfance, des maladies persistantes infligées par un membre de leur famille ou à la maison, certaines répressions ont eu lieu avant que certains problèmes ne se produisent, une situation d'hypochondrie peut également en résulter.

Les patients associent généralement une maladie à une expérience traumatisante lorsqu'ils perçoivent des symptômes assez similaires à ceux précédemment ressentis.

D'autres personnes n'ont tout simplement pas d'expériences désagréables, mais sont par nature généralement négatives et concernées. Le stress, les mauvaises relations au travail ou dans la vie sociale peuvent déclencher des situations hypocondriaques bien qu’il n’y ait pas de relation antérieure apparente avec celle-ci.

Normalement, bien qu’il y ait des exceptions, l’hypocondrie débute généralement à l’âge adulte, à la suite d’expériences désagréables vécues auparavant. En plus d'avoir vécu chez la première personne la maladie grave ou le décès d'un être cher ou d'avoir traversé des périodes de stress intense, l'hypochondriaque établit également des symptômes lorsqu'il est beaucoup question d'une maladie dans les médias.

Ensuite, ils associent généralement cette maladie à une condition qu’ils ont pu avoir à un moment donné (un grain de beauté, un fort mal de tête, un vertige ...) en pensant qu’ils sont atteints de cette maladie.

Symptômes de l'hypocondrie

L'inquiétude et la peur sont les principaux et premiers symptômes qui se manifestent chez les personnes souffrant d'hypocondrie. Par la suite, cela se traduit par une anxiété constante à propos de symptômes mineurs et normaux que le patient considère comme quelque chose de non normal.

Ces symptômes sont associés à ceux d'une maladie grave, bien que ce ne soit pas le cas. La peur irrationnelle de la mort devient un ton constant chez l'hypocondriaque. L'obsession est un autre facteur et symptôme important, alors que certaines personnes doutent des bilans de santé et des diagnostics des médecins, croyant être trompées et ne leur disant pas qu'elles sont malades.

Un autre symptôme courant est la recherche d'informations sur votre "supposée" maladie, ce qui prouve que vous présentez certains des symptômes décrits. Avec cela, le patient s'auto-examine constamment, vérifiant s'il a de la fièvre, s'il y a des endroits dans le corps ou s'il a une pression artérielle élevée ou basse.

Bien que certains puissent être, d'autres symptômes sont totalement exagérés. Ainsi, les hypochondriaques souffrent généralement de divers symptômes généraux, tels que douleurs à l'estomac, au cou ou au dos, palpitations constantes, sueurs des mains, sécheresse de la bouche, essoufflement, nervosité, mais en même temps fatigué de la chose normale par le stress qui suppose être toute la journée à s'auto-examiner.

Ils ont aussi des vertiges et des douleurs à la poitrine. Symptômes apparaissant généralement pendant les périodes de stress et d'anxiété. Cet article est publié à titre informatif seulement. Cela ne peut pas et ne devrait pas remplacer la consultation avec un médecin. Nous vous conseillons de consulter votre médecin de confiance.

Crises d'angoisse et attaques de panique : comment les gérer ? 1 - RTL - RTL (Septembre 2020)